:: Les Clans :: Clan du Vent :: Camp :: Antre du Guérisseur

Une patiente des plus turbulentes! [P.V. Corbeau des Neiges]

avatar
Jeune félin
Voir le profil de l'utilisateur
Jeune félin
PUF : Pepo/Brumy/Danette
Multi-comptes : ///
Féminin
Heart Points : 460
Sam 13 Jan - 21:12
Je m'ennuyai ferme dans un des nids de mousse de Corbeau des Neiges.

La guérisseuse, Corbeau des Neiges, était assez débordée en cette Mauvaise Saison, aussi, comme je n'avais qu'un simple rhume pour l'instant, la femelle m'avait pratiquement supplié de rester couchée dans un coin et de ne surtout pas m'approcher des autres blessés et malades, de peur que je n'aggrave mon cas ou celui des autres.

Je me demandai si elle avait d'avantage peur pour moi ou pour elle. Je savais que si je ne guérissais pas d'ici quelques jours, Souffle du Faucon lui arracherait les oreilles.

Mon père était très gentil et n'avait aucunement l'intention de faire du mal au moindre de ses camarades, cependant, si ma vie était mise en danger, il devenait un tout autre chat...

Je dressai d'ailleurs l'oreille, entendant un autre guerrier crier le nom de mon père. L'autre lui disait qu'il avait intérêt à se concentrer à nouveau et à chasser mieux qu'il ne le faisait si il ne voulait pas voir tout le Clan mourir. Je soupirai. Je n'aimai pas quand Souffle du Faucon s'en faisait trop pour moi, ou encore quand je lui attirai des ennuis, d'une manière ou d'une autre...

Me levant, je me dirigeai vers la sortie de la tanière pour aller prendre la défense de mon cher père.

C'était sans compter sur Corbeau des Neiges...

_________________
"La brume nous recouvre et nous emmène dans nos plus beaux rêves ou nos pires cauchemars"




Cadows et autres:
 


Brumy miaule en #660066
avatar
Guérisseuse du Vent
Voir le profil de l'utilisateur
Guérisseuse du Vent
PUF : Lumy;Melow;Mamie-dragi
Multi-comptes : //
Féminin
Heart Points : 150
Dim 14 Jan - 11:25

Une âme solitaire

Everybody lies, lies, lies
It's the only truth sometimes



Son esprit divague, pendant un très court instant. Le temps de quelques secondes qui passent, s'égrène. Elle les entend presque défiler, ces infime portion de temps. Ce temps si précieux aujourd'hui. Elle s'est arrêtée un instant, écoute les bruits du camp. Les guerriers à cran qui s’énerve les uns contre les autres, les chatons que les reines s'efforcent de garder à l'abri de la pouponnière. Car le froid règne au dehors. Et à cet âge, le froid, c'est mortel. Les râles des malades reprennent le dessus. Corbeau des Neiges secoue la tête, remet de l'ordre dans ses idées, reprend quelques feuilles de grande camomille. Elle s'était jusque là débrouillée avec cette plante ainsi qu'avec la lavande pour calmer la plupart des malades, les anciens étant les plus touchés. Mais elle commençait à s'inquiéter pour deux cas dont la fièvre ne voulait pas baisser. Et ses réserves de plantes n'étaient pas infinies, il faudrait les renouveler... Si seulement Nuage Ensoleillé était là! Mais Corbeau n'avait pas aperçu son apprenti depuis le jour précédent, et elle ne pouvait pas laisser les malades seuls pour aller chercher l'apprentie.

Elle prenait donc son mal en patience, écrasant avec application des plantes sur une grande feuille de platane pour ensuite aller donner la mixture à une malade. Un mouvement dans son dos l'arrêta juste à temps. Patte de Brume n'était plus sur la couchette de mousse qui lui avait été attribuée. La chatonne était là juste pour un rhume, mais elle ne pouvait pas rester dans la pouponnière, de risque de contaminer les autres chatons. Une épidémie dans la pouponnière, c'était bien la dernière chose dont le clan avait besoins. Alors Corbeau avait fait ce qu'elle avait pu pour qu'elle ne soit ni un danger, ni en danger. Ce qui fait qu'elle était un peu à l'écart de tout le clan, la guérisseuse en était désolée, mais c'était comme ça. Sauf qu'actuellement, elle avait disparue...

La femelle crème et noir bondit au dehors, sans même prêter attention aux fleurs à moitié écrasées collées à ses pattes. La chatonne se trouvait par chance seulement à l'entrée de l'antre de la guérisseuse, et Corbeau eu tôt fait de la rattraper, se penchant habilement pour la prendre par la peau du cou pour la ramener à l'intérieur. En effectuant ce geste, Corbeau se rendit compte qu'elle le faisait pour la première fois. Un étrange instinct maternel s'était déclenché en elle, l'aidant à prendre de la bonne façon la peau tendre du chaton entre ses lèvres, sans la blesser de ses crocs. Elle songea amèrement qu'elle n'aurait que peu d'occasions de le faire dans sa vie. Et jamais elle ne tiendrait sa propre fille ainsi. Puisqu'elle n'en aurait pas...

Elle se hâte de revenir à l'abri des regard, dans la pénombre accueillante et fraîche de son antre. De déposer Patte de Brume dans sa litière, et de la fixer avec sévérité.

« Par le clan des étoiles, je te demandais seulement de rester ici sans bouger!
Ce n'est pourtant pas la mer à boire! Tu ne pourrais pas juste dormir un peu? »


Sa voix rauque s'élève dans le silence, et elle essaye de se calmer un peu. Sa queue fend l'air avec énervement, mais ce n'est pas vraiment dirigé contre Patte de Brume. C'est juste les nerfs qui lâchent peut-être un peu. La mauvaise saisons, et toutes les mauvaises nouvelles qu'elle amène. Mais bon, ça, elle ne l'avoue à personne. Elle reporte son attention sur le chaton, ressent une pointe de culpabilité. Tente d'adoucir sa voix.

« Si tu sors d'ici, ce sera de ma responsabilité. Et si tu contamines des membres du clan... Je ne peux pas me permettre d'accueillir plus de malades ici, tu comprends? »

_________________
avatar
Jeune félin
Voir le profil de l'utilisateur
Jeune félin
PUF : Pepo/Brumy/Danette
Multi-comptes : ///
Féminin
Heart Points : 460
Dim 14 Jan - 18:20
Tandis que je pouvais voir ces méchants guerriers rabrouer mon père, je pu sentir une vague d'énergie et de détermination monter en moi. Je posai un pas hors de la tanière, lorsqu'on me coupa l'herbe sous la patte. En effet, un adulte m'avait attrapé par la peau du cou et me ramenait à présent à l'intérieur, me déposant à nouveau sur la litière de mousse qui m'avait était attribuée à mon arrivée. Me retournant, furibonde, je foudroyai la guérisseuse du regard. Cependant, en voyant son regard courroucé, je me calma immédiatement et m'affaissai sur moi-même, me faisant toute petite.

"Par le clan des étoiles, je te demandais seulement de rester ici sans bouger! Ce n'est pourtant pas la mer à boire! Tu ne pourrais pas juste dormir un peu?"

Je baissai la tête et le regard, fixant mes pattes avec honte, tandis que la voix rauque de la femelle me faisait culpabiliser, en plus de ses propos.

"Si tu sors d'ici, ce sera de ma responsabilité. Et si tu contamines des membres du clan... Je ne peux pas me permettre d'accueillir plus de malades ici, tu comprends?"

Reprit-elle ensuite, d'une voix qu'elle fit bien plus douce que la première fois. Il est vrai que je n'avais pas pensé que, en sortant, je pourrais contaminer tout le monde... et si je contaminai mon père et qu'il tombait gravement malade? Et si... et si il mourrait? Je crois bien que je ne m'en remettrai pas... rien qu'avec cette remontrance, je compris que le monde n'était pas toujours fait de belles choses inoffensives et que, dans la vie, on ne pouvait pas passer son temps à jouer ou avoir tout ce qu'on veut. Non, c'était bien plus compliqué que ça, je commençai à le comprendre, lentement, mais sûrement.

Relevant ma tête vers la femelle rayée, le visage encore couvert de larmes, qui continuaient à couler rien qu'en imaginant Souffle du Faucon, mort, par ma faute, je pris à mon tour la parole. Ma voix était cassée et hésitante, tant d'un coup, j'avais été effrayée.

"J-je... p-pardon... je n'avais jamais songé à tout ça et... et je m'en voudrais si, par ma faute, Souffle du Faucon mourrait... je suis vraiment désolée, Corbeau des Neiges, je ne recommencerai plus, promis..."

Le ton de ma voix baissai toujours plus à mesure que je parlai, la sincérité transcendant malgré tout mes paroles. Tandis que mes pattes tremblaient et que les larmes, continuaient de se presser aux creux de mes yeux.

_________________
"La brume nous recouvre et nous emmène dans nos plus beaux rêves ou nos pires cauchemars"




Cadows et autres:
 


Brumy miaule en #660066
avatar
Guérisseuse du Vent
Voir le profil de l'utilisateur
Guérisseuse du Vent
PUF : Lumy;Melow;Mamie-dragi
Multi-comptes : //
Féminin
Heart Points : 150
Dim 21 Jan - 12:56

Une âme solitaire

Everybody lies, lies, lies
It's the only truth sometimes



Toute petite, affaissée, la chatonne n'a plus rien de la boule de poils énergique qu'elle était l'instant auparavant. Ses yeux sont remplis de honte, et je ne peux que m'efforcer de me montrer plus douce. Elle se rend soudainement compte que plus que la honte, ce sont des larmes que cache le visage baissé de l'enfant. Et c'est au tour de Corbeau d'être désemparée, de se trouver inutile devant ces effusions. Elle tend le cou vers la petite pour peut-être tenter de l’apaiser, puis se ravise, hésite, lève une patte avant de la reposer. Elle qui sait par cœur quels gestes effectuer devant un guerrier mourant se fige devant ce chaton larmoyant, et ne sait plus que faire, que dire. Elle que maladresse et hésitation. Et la voix de la petite lorsqu'elle prend la parole n'arrange rien, cassée et hésitante, ou la peur s'entend plus que tout autre émotion.

Corbeau des Neiges s'était attendue à tout sauf à cette peur. Elle pensait que la petite allait ronchonner, bouder, peut-être s'énerver pour aller jouer. Mais à la place, c'est à cette prise de conscience qu'elle fait face. Elle comprend soudainement que la petite ne sait rien de la maladie ni de la mort, et qu'elle vient trop soudainement d'y faire face. Et elle sent qu'elle vient de faire une erreur de débutante face au chaton, alors elle tente de se reprendre. Elle s'avance enfin, donne un coup de langue rassurant sur le crâne de Patte de Brume.

« Chhh... Calme toi, je ne voulais pas te faire peur ainsi. Ton père ne risque rien, il ne va pas mourir ne t'inquiète pas. Simplement, il aurait pu attraper un rhume, et cela m'aurait donné du travail supplémentaire alors que l'hiver est déjà une saison compliquée... D'ailleurs, comment va ta gorge? Ne pleure plus, tu vas empirer ton rhume. »

Elle a reprit sa voix rauque un peu sèche, mais ne le fait pas exprès. Elle n'a jamais reçu d'amour maternel et ne pourra jamais en donner. Elle ne connaîtra pas la tendresse, ne sait pas comment l'exprimer non plus. Elle ne peut à cet instant que regarde Patte de Brume, imaginant pendant une infime portion d'éternité ce que se serait d'avoir une fille. Ce que ce serait si elle était sa fille. Mère et fille, elle tente d'imaginer une pareille relation, puis secoue la tête. Elle se sent seule.

_________________
avatar
Jeune félin
Voir le profil de l'utilisateur
Jeune félin
PUF : Pepo/Brumy/Danette
Multi-comptes : ///
Féminin
Heart Points : 460
Dim 4 Fév - 16:47
La femelle semble se sentir coupable de mes larmes. Je la vois s'agiter, partir pour faire des gestes ou parler et se raviser. Je ne cherche pas à faire quoique ce soit, encore bouleversée par ma découverte. Je continuai de voir le corps inerte de mon cher papa, vide de toute trace de vie. Frissonnant rien qu'à cette idée, je sentis une nouvelle vague de larmes monter en moi. Soudainement refoulée par un simple coup de langue de la guérisseuse sur mon crâne. Relevant lentement la tête, les larmes continuant de couler le long de mes joues, et de perler aux creux de mes yeux, je la fixai de mon regard d'un azur étincelant.

"Chhh... Calme toi, je ne voulais pas te faire peur ainsi. Ton père ne risque rien, il ne va pas mourir ne t'inquiète pas. Simplement, il aurait pu attraper un rhume, et cela m'aurait donné du travail supplémentaire alors que l'hiver est déjà une saison compliquée... D'ailleurs, comment va ta gorge? Ne pleure plus, tu vas empirer ton rhume."

Je remarquai que sa voix était redevenue rêche. Si bien des chatons auraient été intimidé devant un tel ton, moi, je m'en contrefichait. Je me concentrai donc sur ses paroles, et espérait qu'elle avait raison. Que mon cher père ne risquait effectivement rien. Je remarquai ensuite une sorte de nostalgie dans son regard. Pourquoi était-elle triste? Je n'en avait aucune idée. Je sentis alors ma gorge se nouer, me piquer puis, une quinte de toux m'échappa. Je gémis légèrement. Que cette sensation était désagréable! J'espérai que ce serait bien la dernière fois que je tomberai malade! Je déteste ça!

Me concentrant à nouveau, je fis un grand sourire à la guérisseuse. Toute crainte envolée. Si elle disait que Souffle du Faucon ne risquait rien, elle devait bien avoir raison, et je n'avais pas à m'en faire! Je voulu miauler une réponse, mais seul un étrange bruit rauque sortie de ma gueule. Me raclant la gorge avec frustration, je réessaya, dune voix enjouée, les larmes désormais envolées:

"Je comprends! Et ma gorge me fait un peu mal quand je tousse... mais sinon, ça va! Merci pour tes soins Corbeau des Neiges! Tu sais quand je pourrai jouer dehors à nouveau?"

Achevai-je en penchant la tête sur le côté, mes oreilles suivant le mouvement.

_________________
"La brume nous recouvre et nous emmène dans nos plus beaux rêves ou nos pires cauchemars"




Cadows et autres:
 


Brumy miaule en #660066
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Une patiente des plus turbulentes! [P.V. Corbeau des Neiges]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Enfin ! Baptême Petit Saule / Petit Corbeau
» Embuscade maritime [Corbeau des Mers]
» Nalim, Le Corbeau d'Umbar
» The Crow, Le corbeau et la mythologie
» Arkawel Le Corbeau.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heart Cats :: Les Clans :: Clan du Vent :: Camp :: Antre du Guérisseur-
Sauter vers: